ACCUEIL     DR FRANÇOIS KUNTZ     CONTACTS 
LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE

 Généralités
 Quelques questions ?

GÉNÉRALITÉS

L'objectif de l’intervention et de libérer la racine nerveuse comprimée par la hernie discale de façon à ce que le nerf puisse cicatriser, ne soit plus responsable des douleurs de sciatique et que l'éventuel déficit sensitif et/ou moteur régresse. Le chirurgien aura eu soin d'estimer la nature exacte de la hernie discale, la possibilité de fragments libérés dans le canal, la composante arthrosique c'est-à-dire la possibilité qu'un bec de perroquet puisse, associé à la hernie discale provoquée la gêne. C'est sur un faisceau d'éléments d'analyse que le chirurgien déterminera les gestes à réaliser et donc la technique la plus appropriée.

Quelles sont ses gestes ?
  • la discectomie :

    elle consiste à retirer la hernie qui repousse la racine nerveuse, et à extraire du disque intervertébral les fragments discaux susceptibles de reproduire la même pathologie. L'enjeu pour le chirurgien et de retirer suffisamment de disque pour ne pas être confronté à une récidive de hernie discale sans pour autant affaiblir sa structure et sa fonction. Environ 30 % du disque sont ainsi retirés mais parfois plus lorsque le hernie intéresse la quasi-totalité du disque.

    La discectomie
    La discectomie

  • la libération latérale :

    il s'agit d'un geste complémentaire qui vise à retirer de l'épaisseur à une articulation postérieure devenue proéminente par l'apparition d'un bec de perroquet. Sans affaiblir cette articulation, l'extraction de l'excès osseux qui s'est construit au fil des années permet de redonner de la place à la racine nerveuse en complément à la discectomie.

  • la libération radiculaire : la racine nerveuse en fin d'intervention est vérifiée surtout son trajet à la recherche d'un éventuel fragment discale passé inaperçu ou d'une compression résiduelle par un bec osseux. La mobilisation de cette racine par des instruments fins doit être possible car elle témoigne alors de l'espace qui lui est réservé pour cicatriser.
Quelles sont les interventions possibles ?

Quelque soit la technique retenue le patient est conduit au bloc opératoire où l'anesthésiste procédera à l'anesthésie générale. L'intervention est réalisée dans le dos du patient il est donc installé sur le ventre sur une table spéciale.
  • la discectomie lombaire classique :

    après un repérage radiographique du disque à opérer, le chirurgien réalise une incision médiane d'environ 3 à 4 cm. Du côté douloureux droit ou gauche les muscles sont réclinés pour arriver à un espace naturel entre deux vertèbres. Celui-ci est ouvert, l'exploration du canal rachidien permet de retrouver la hernie discale au contact de la racine nerveuse endommagée. Prudemment la racine est libérée permettant d'exposer correctement la hernie. La partie latérale osseuse peut être rognée permettant une bonne vision de la lésion discale. Après avoir vérifiée le positionnement de la racine, à l'aide d'un micro bistouri la hernie et retirée, des instruments fins sont introduits dans le disque pour retirer les fragments fragilisés et mobiles. La racine est libérée, elle reprend sa place naturelle, le chirurgien doit vérifier tout son trajet pour éviter d'oublier un éventuel fragment discal ou un bec osseux agressif. L'intervention se termine par la pause d'un drain et la fermeture des muscles et de la peau.

  • la micro discectomie lombaire sous endoscopie :

    un repérage radiographique précis est nécessaire, un tunnel est créé entre la peau et les vertèbres, l'incision cutanée est d'1 cm et demi. À l'intérieur de ce tunnel, un système endoscopique est introduit apportant la lumière, l'image est transmise par la voie d'une fibre optique jusqu'à système de télévision. Dans cet espace restreint les gestes chirurgicaux sont réalisés : discectomie, libération de la racine, résection d'un bec osseux. Aucun drainage est nécessaire, seule la peau est fermée.

    Materiel endoscopique
    Materiel endoscopique

Les avantages et inconvénients de ces techniques ?

Le temps opératoire est sensiblement identique entre 30 et 50 minutes, plus long pour le système endoscopique si l'on tient compte de l'installation technique nécessaire.

A première vue la micro discectomie lombaire sous endoscopie semble plus intéressante en effet la voie d'abord est restreinte ce qui améliore la récupération immédiate du patient, les douleurs lombaires sont moindres, la rançon esthétique avantageuse avec une cicatrice minime. De nombreuses études ont néanmoins montré que les résultats à long terme sont identiques aux discectomie classique, l'avantage antalgique est important dans les premiers jours et devient moins intéressant ultérieurement. Il faut réserver, à mon sens, cette indication à des cas typiques et relativement simple, car la vision du champ opératoire n'a pas la même qualité que dans une technique classique.

La discectomie lombaire classique permet de visualiser correctement l'ensemble des éléments qui participent à la douleur du patient. Les gestes principaux et complémentaires s'effectuent dans de bonnes conditions, la racine peut être vérifiée sur toute sa longueur sans restriction.

Vous devrez faire confiance à votre chirurgien pour vous conseiller vers la meilleure technique en fonction de votre pathologie et des gestes nécessaires à réaliser . Devant une belle hernie discale typique choisir plutôt une micro discectomie sous endoscopie, mais ne pas hésiter à faire le choix d'une technique classique, moins esthétique peut-être, mais moins risqués sans doute.

Les suites postopératoires ?

Après un passage en salle de réveil d'environ une heure vous remontez dans votre chambre. Habituellement la sciatique disparaît rapidement ; parfois des fourmillements persistent, tout comme un éventuel déficit, ils mettront des semaines voire des mois à disparaître. Les douleurs lombaires liées à la chirurgie sont calmées efficacement par des antalgiques et des anti-inflammatoires qui vous seront prescrits dans les jours à venir. Vous serez levés le lendemain matin par le kinésithérapeute et ferez vos premiers pas.