ACCUEIL     DR FRANÇOIS KUNTZ     CONTACTS 
CANAL LOMBAIRE ÉTROIT

L'accumulation de dépôts arthrosiques sur les articulaires postérieurs de la colonne vertébrale lombaire est responsable d'une diminution du diamètre du canal rachidien à travers lequel passe les racines nerveuses. Il s'agit d'une déformation qui reproduit « un sablier ».

Déformation en sablier
Déformation en sablier

La compression peut être sur un étage, souvent en L4L5 plus rarement au L5S1, ou sur plusieurs étages . L'I.R.M, le scanner et la sacco-radiculographie, détermineront la hauteur de la compression, le diamètre du canal rétréci, la nature de la compression, l'association ou non à une hernie discale. Toutes ces données sont recueillies par le chirurgien pour vous proposer l'intervention chirurgicale dont vous avez besoin.

L'intervention

Elle est menée sous anesthésie générale, le malade installé sur le ventre, la voie d'abord et médiane à la partie basse de la colonne lombaire. La hauteur de la cicatrice est variable en fonction des niveaux à libérer. Le chirurgien procédera à l'ouverture du canal rachidien en réalisant une lamino- arthrectomie , en termes clairs il ouvre le couvercle d'une boîte qui au fil du temps a fini par étrangler les racines nerveuses qu'elle contient. Progressivement, une à une les racines bloquées sont libérées, le canal rachidien retrouve une dimension normale, on appelle celà le recalibrage. Au cours de l'intervention, si nécessaire, une hernie discale peut être ôtée. Un drain aspiratif est posé, le plan musculaire et cutané sont hermétiquement fermés. Le patient sort du bloc opératoire pour séjourner une à deux heures en salle de réveil avant de rejoindre sa chambre.

Suites postopératoires

Habituellement la douleur dans les deux membres inférieurs régresse rapidement, le lever est effectue au premier jour. Rapidement, le patient a le sentiment de retrouver une meilleure force et un meilleur contrôle de ses jambes, le périmètre de marche s'accroît. Les douleurs lombaires liées à la chirurgie sont facilement calmées par un traitement antalgique et anti-inflammatoire.

L'hospitalisation

Elle est d'une durée d'une semaine à 10 jours, dans certains cas pour des patients âgés seuls à domicile un centre de convalescence sera proposé.

La marche

Elle est reprise immédiatement, le périmètre de marche s'accroît régulièrement.

Les fauteuils

profonds, canapés, salon et voiture sont déconseillées pendant trois semaines, la position assise sur une chaise droite est autorisée.

Les activités sportives

Elles sont reprises entre six et huit semaines en fonction des progrès.

La durée d'arrêt de travail

Elle est d'environ huit semaines.

La kinésithérapie

Elle sera prescrite en fonction de l'évolution, devant la persistance de lombalgies liées à des faiblesses musculaires. Un renfort des muscles para vertébraux et de la sangle abdominale peut-être nécessaire.