ACCUEIL     DR FRANÇOIS KUNTZ     CONTACTS 
ARTHRODÈSE LOMBAIRE

 Généralités
 Le principe

LE PRINCIPE

Tout comme une fracture du tibia, le chirurgien stabilisera les vertèbres par la mise en place d'un matériel de fixation par des vis et par des tiges ou des plaques ; et dans un deuxième temps, il déposera des greffes permettant la constitution de ponts osseux. Au terme de trois mois, tout comme pour la consolidation d'une fracture du tibia, la greffe osseuse est habituellement consolidée, l’arthrodèse est effective.

Les indications

L'arthrodèse lombaire peut se discuter devant une arthrose discale très importante, une instabilité vertébrale objective, le glissement d'une vertèbre sur l'autre (spondylolisthésis)

Glissement vertébral
Glissement vertébral

et dans le cas de disques multi-opérés.
Cette indication doit faire l'objet d'une importante réflexion du patient et de son chirurgien menée à travers plusieurs consultations afin de juger de la gêne douloureuse réelle, de l’attente exacte du patient et dans le cadre d'une stricte analyse bénéfices-risques, car une fois l'arthrodèse réalisée, il n'est plus possible de faire revenir à un état précédent.

Arthrodèse lombaire
Arthrodèse lombaire

Avant d'envisager une arthrodèse lombaire, il est indispensable de s'être donné tous les moyens pour l'éviter c'est-à-dire d'avoir recours à la collaboration d'une équipe multidisciplinaire comprenant rhumatologue, médecin de la douleur, éventuellement psychologue ; d'avoir tenté le port efficace d'un lombostat en polyéthylène sur mesure pendant plusieurs mois et surtout d'avoir fait une bonne analyse complète du dossier, de la demande exacte du patient et d'avoir informé à plusieurs reprises des inconvénients d'une telle intervention.

Les inconvénients

L'arthrodèse n'est pas capable d'assurer avec certitude la disparition complète des douleurs, certes le bénéfice peut être grand mais rarement total. L'arthrodèse est responsable d'une perte de mobilité définitive sur les segments vertébraux opérés. L'arthrodèse peut ne pas bien consolider créant une pseudarthrose qui peut parfois nécessiter une réintervention. L'arthrodèse peut à la fois être une réussite sur le plan des douleurs et créer des difficultés dans ses activités quotidiennes, professionnelles voire sexuelles. L'indication opératoire ne peut se discuter qu'après plusieurs consultations, le patient et son conjoint informés des avantages mais surtout des inconvénients possibles. Votre chirurgien saura, en fonction de votre pathologie, vous conseiller et vous expliquer les modalités, les complications éventuelles, les suites postopératoires d'une telle intervention.